philippe streiff

Premier article sur Classic Courses

Bonne nouvelle : vous pouvez trouver, dès à présent, l’article que Classic Course m’a consacré, en suivant ce lien : http://classiccourses.hautetfort.com/archive/2014/12/15/women-in-racing-marion-thouroude.html

Ce week-end là,  j’accompagnais mon parrain de course, Philippe Streiff, à la finale du GT Tour au Castellet. La première fois que j’assiste à une course moderne, autre que les 24H du Mans. Une découverte donc, joyeuse même ! Cela me donne forcément envie et plein d’idées… Lorsque j’arrive, en simple visiteur, devant les Peugeot RCZ de la Racing Cup Peugeot, un homme m’interpèle. Cet homme est attiré par mon blouson badgé ASAVE et me dit qu’il connaît bien et, en riant : « mais ça existe encore d’ailleurs ? ». Je lui répond que oui puisque je cours le championnat GT/Tourisme ASAVE. S’en suit alors une discussion de passionnés d’automobile ancienne lorsque j’apprend qu’il est le président du club Delahaye ! A terme, il m’indique qu’il est également le principal sponsor du Team Clairet qui fait courir plusieurs Peugeot RCZ ! Ni une ni deux, il me présente le team manager : Jean-Marie Clairet. Qui lui même m’envoie chez le responsable de la RCZ Racing Cup chez Peugeot, qui pourrait être intéressé par une femme pilote. Arrivée sous la tente du majestueux réceptif Peugeot, j’arrive à voir Pascal Giral, le fameux responsable. Il me donne un rendez-vous pour le lendemain matin, le dimanche.

Les étoiles brillent dans mes yeux,  je m’y vois déjà . Le rendez-vous se passe très bien et le responsable semble ravi. Bon, le temps et la raison, ont fait que j’ai décidé de finalement courir en Peugeot 208 Racing Cup, beaucoup moins honéreuse que la RCZ. Mais ce qui n’empêche  que, c’est cette même journée que j’ai rencontré le rédacteur en chef de Classis Course : Olivier Rogar. Le départ de la dernière course du GT Tour va être donné, nous venons de faire une photo devant la bannière « Nous pensons à toi Jules » ( cf. Jules Bianchi). A l’abri du bruit car, les voitures démarrent. Le téléphone de Philippe Streiff sonne, il me demande de prendre l’appel car il est en pleine discussion avec un officiel de la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile). Au bout du téléphone, c’était bien moi que l’on voulait joindre, un journaliste veut écrire un article sur moi. Le rendez-vous est donné sur le circuit dans le box où étaient exposées deux F1 AGS dont celle avec laquelle Philippe Streiff a eu son accident en 1989.

C’est ainsi que je fais la rencontre de Olivier Rogar, créateur et rédacteur en chef du site Classic Courses que je consulte régulièrement. Un site d’information complet et bien mené sur la compétition automobile. C’est donc dans le hall du circuit que nous finissons par faire l’interview, l’endroit que nous estimions le moins bruyant. Les GT… Elles font beaucoup de bruit ! Et pendant l’interview,  j’aperçois Peggy Demaret, avec qui j’ai fais ma première course en Mini, mais vous ai-je déjà parlé de Peggy ? Non ? Ce sera pour un prochain épisode alors car, Peggy, elle fait partie de ma vie sur circuit !

 

PhilippeStreiff

Avec Philippe Streiff, mon parrain en course automobile, lors de la finale du GT Tour 2014 au Castellet.